«

Oct 08

Comment mon frère s’est tiré dessus avec sa propre arbalète ?

Si vous avez une arbalète chez vous, faites-en bien attention. En effet, il se peut qu’un débutant s’aventure à jouer avec, ou même si vous savez la manipuler, il est possible de faire un faux mouvement et de causer un grand dégât. Je sais ce que je dis puisque j’ai vu de mes propres yeux, mon frère qui s’est tiré dessus, accidentellement, en maniant son arbalète. Et ne jouez surtout pas à robin des bois.

Mon frère et son arbalete

Moi et mon aîné avons l’habitude de passer le week-end dans notre maison familiale à la campagne depuis notre enfance. Nous avons gardé cette tradition jusqu’à maintenant. La plupart du temps, nous passions nos journées dans les bois à chasser des gibiers que notre maman allait préparer pour le repas (maintenant ce sont nos femmes qui cuisinent). Nous avons chacun notre arbalète comme arme de chasse. Nous étions formés à son utilisation et c’était déjà comme un jeu d’enfant, malgré la technique assez difficile à acquérir au début. Mon frère en était un professionnel. Le problème, c’est que tellement on est sûr de soi, qu’on n’est plus assez prudent pour éviter les accidents.

L’année dernière, à la fin de la saison de chasse, j’étais témoin d’une scène vraiment affreuse. Sur la route, on jouait de temps en temps avec nos arbalètes, en les faisant virevolter comme les héros font avec leur pistolet dans les films. On s’amusait à viser des oiseaux dans le ciel et faire comme si on allait tirer, pour finalement arrêter en sachant que ce serait trop difficile, voire impossible. Une fois que moi et mon frère étions arrivés derrière un buisson où on se cachait pour attraper nos proies, je l’ai vu se blesser grièvement en se tirant dessus avec son arbalète.

Debrief

C’est assez ironique de se tirer dessus avec sa propre arme (sauf si c’était un suicide). De plus, une arbalète ne se lance pas facilement pour qu’on puisse se viser soi-même. C’est peut-être une situation assez rare qu’on arrive pas à croire, mais je l’ai pourtant bel et bien vu, et vécu.

Au fait, mon frère a oublié de dérégler son arme après avoir joué avec. Comme le buisson était assez petit pour nous cacher tous les deux, on était à l’étroit et il gardait son arbalète droit en position parallèle à son corps, la tête vers le bas. En plus, j’ai lancé un défi qu’on tirerait un seul à chaque fois pour voir qui visait le mieux et obtiendrait le plus de proies. Donc, c’était à mon tour d’attendre que la biche sorte de sa cachette, et lui il n’avait pas à se mettre en position de tir. Quand on a entendu un drôle de bruit, il a fait un geste surpris inattendu. Tout d’un coup, sa flèche s’est lâchée et s’est heurtée en plein dans son pied gauche. Le coup était très puissant puisque la distance entre l’arbalète et son pied était quasiment nulle. Mon frère criait comme un fou, il a tout de suite retiré la flèche et son sang inondait le gazon sous son pied. Nous avons juste couvert la plaie d’une bande et il a boité en s’appuyant sur mon épaule, jusqu’à la maison. Je n’arrive pas à oublier l’image de ce moment jusqu’à maintenant, et je fais très attention avec les arbalètes, tout comme mon frère qui n’y touche même plus.

A lire aussi : Pourquoi on recommande d’avoir un coussin d’allaitement ?